International

Un militant politique pakistanais baloutche retrouvé mort au Canada: rapports

Islamabad, 22 décembre

La militante politique pakistanaise Karima Baloch, qui a mené une vaste campagne contre les disparitions forcées et les violations des droits humains dans la province troublée du Baloutchistan, a été retrouvée morte à Toronto, ont annoncé mardi les médias.

Le militant de 37 ans, qui a vécu en exil au Canada pendant environ cinq ans, a disparu dimanche. Sa famille a déposé une plainte de personne disparue auprès d’un poste de police local à Toronto.

Citant la police de Toronto, Dawn a rapporté qu’elle avait été vue pour la dernière fois dimanche sur Bay Street et Queens Quay West à Toronto.

La police de Toronto a affiché les photos de Baloch et les détails de son apparence sur leur site Web et a exhorté les gens à les contacter s’ils avaient des informations.

Quelques heures plus tard, la police a signalé que Balouch avait été “localisé”.

Cependant, les détails de sa mort et de sa disparition n’ont pas encore été publiés, a rapporté la chaîne d’information SAMAA.

Baluch, critique du gouvernement pakistanais et de la puissante armée, a mené une campagne intensive contre les disparitions forcées et les violations des droits de l’homme au Balouchistan.

En 2016, elle a été placée sur la liste des 100 femmes inspirantes de la BBC. À l’âge de 30 ans, Baluch a été la première femme à prendre la direction de l’Organisation des étudiants du Baloutchistan, a déclaré le diffuseur.

Elle a quitté le Pakistan en 2015 après avoir été accusée de terrorisme. Sa famille a déclaré avoir reçu des menaces de mort.

Sa sœur a déclaré mardi au service ourdou de la BBC que sa mort était “non seulement une tragédie pour la famille mais aussi pour le mouvement national baloutche”.

“Elle n’est pas allée à l’étranger parce qu’elle le voulait, mais parce que … l’activisme ouvert au Pakistan était devenu impossible”, a déclaré Mahganj Baloch, cité par le BBC Urdu Service.

Le Mouvement national du Baloutchistan a annoncé une période de deuil de 40 jours.

«La mort de l’activiste Karima Baloch à Toronto, au Canada, est profondément choquante et nécessite une enquête immédiate et efficace. Les auteurs doivent être traduits en justice sans recourir à la peine de mort », a déclaré Amnesty International Asie du Sud dans un tweet. PTI

Bouton retour en haut de la page