International

Un incendie détruit des centaines de maisons dans le camp de réfugiés Rohingya

Dhaka, le 14 janvier

Un incendie a ravagé jeudi un vaste camp de réfugiés rohingyas dans le sud du Bangladesh, détruisant des centaines de maisons. Aucune victime n’a été signalée.

Selon le HCR, plus de 550 maisons, dans lesquelles environ 3 500 personnes étaient hébergées, ainsi que 150 magasins ont été complètement ou partiellement détruits par l’incendie.

L’incendie s’est déclaré jeudi matin au camp de Nayapara, dans le district de Cox Bazar, où résident plus d’un million de réfugiés rohingyas du Myanmar. Nayapara est un ancien camp qui a été fondé il y a des décennies.

Mohammed Shamsud Douza, un haut responsable des réfugiés, a déclaré qu’il avait fallu deux heures aux pompiers pour maîtriser le feu.

Aucun blessé grave n’a été signalé et la cause de l’incendie n’a pas été immédiatement connue.

Une vidéo montrait de nombreux réfugiés à la recherche d’objets de valeur dans des feuilles de tôle ondulée calcinées.

“C’est un autre coup dévastateur pour les Rohingyas, qui ont des difficultés indescriptibles depuis des années”, a déclaré Onno van Manen, directeur de Save the Children au Bangladesh dans un communiqué.

“L’incendie dévastateur d’aujourd’hui aura privé de nombreuses familles du peu de protection et de dignité qui leur restaient.” Environ 700000 Rohingyas ont fui vers les camps de Cox’s Bazar après août 2017, lorsque l’armée à majorité bouddhiste au Myanmar a commencé à sévir contre le groupe musulman à la suite d’une attaque par des insurgés.

La pratique comprenait le viol, le meurtre et l’incendie de milliers de maisons, et a été qualifiée de nettoyage ethnique par les groupes de défense des droits mondiaux et les Nations Unies. – AP

Bouton retour en haut de la page