International

Le Sri Lanka accueille les touristes après 8 mois d’interruption du coronavirus

Colombo, 28 décembre

Un groupe de touristes ukrainiens est devenu le premier groupe de vacanciers à visiter le Sri Lanka en plus de huit mois lundi après que la nation insulaire ait restreint les voyages internationaux en raison de l’épidémie de COVID-19.

Le groupe ukrainien est arrivé dans les délais dans le cadre d’un projet pilote à l’aéroport international de Mattala à Hambantota pour accueillir les touristes de retour dans le pays, a déclaré la ministre du Tourisme Prasanna Ranatunga aux journalistes.

“Nous organiserons ce projet pilote jusqu’au 19 janvier. Ils (les touristes) sont autorisés à visiter des attractions touristiques identifiées pendant qu’ils sont dans une bio-bulle”, a déclaré Ranatunga.

Les deux aéroports internationaux du Sri Lanka ont été fermés à la mi-mars, le pays étant verrouillé en raison de l’épidémie de COVID-19. Le blocage a été progressivement levé à la mi-mai. Le plan initial était d’ouvrir le vol international d’ici la fin août, mais les cas de COVID-19 à l’étranger ont augmenté et les plans ont été suspendus.

Le Sri Lanka a été frappé par une deuxième vague de coronavirus en octobre. Plus tôt ce mois-ci, les autorités sri-lankaises ont annoncé qu’elles reprendraient les opérations internationales à partir du 26 décembre.

Cependant, la dernière date de réouverture des voyages internationaux a également été reportée. Le président de l’Autorité aéroportuaire, GA Chandrasiri, a déclaré lundi que le retard était dû à la nouvelle souche de coronavirus qui a contraint certaines régions d’Europe à resserrer les restrictions virales.

Après la réouverture le 26 décembre, un vol russe Aeroflot avec plus de 100 touristes russes devrait arriver le 27 décembre (dimanche). Les visites de touristes russes ont été suspendues.

Les Ukrainiens arrivant lundi sont l’un des deux groupes de touristes ukrainiens arrivant dans le pays cette semaine.

Le gouvernement sri-lankais a créé une incitation aux voyages aériens dans les mois qui ont suivi les voyages aériens induits par le COVID-19 et n’offre pas aux opérateurs internationaux de frais de stationnement et d’atterrissage.

Selon l’Université Johns Hopkins, le coronavirus a jusqu’à présent fait 191 décès et 41 420 infections dans le pays insulaire. PTI

Bouton retour en haut de la page