International

Le militant baloutche fait appel à Trudeau pour enquêter sur la mort de Karima Baloch en profondeur

Quetta [Pakistan], 25 décembre

Dr. Abdul Hakeem Lehri, président du Congrès du peuple baloutche, a appelé le premier ministre canadien Justin Trudeau à enquêter immédiatement et efficacement sur la mort de Karima Baloch.

Karima était une éminente dirigeante étudiante du Balouchistan qui a fui le Pakistan pour chercher refuge au Canada en 2016. Elle a été retrouvée morte à Harbourfront, près du bord du lac de Toronto. Elle était portée disparue vers 15 heures dimanche.

“La mort profondément choquante de Karima est un crime et une violation brutale des droits de l’homme et un crime contre l’humanité. Elle doit faire l’objet d’une enquête immédiate et efficace. Les auteurs doivent être traduits en justice”, a déclaré le Dr. Abdul Hakeem Lehri.

Karima avait obtenu l’asile politique au Canada à cause de la répression gouvernementale. Son oncle, son frère et sa mère ont déjà été assassinés par les forces de sécurité pakistanaises au Baloutchistan.

Karima a été mystérieusement assassinée. Au Pakistan, et au Balouchistan en particulier, il est largement admis qu’elle a été assassinée par le réseau de renseignement de la même manière que dans le cas d’un journaliste baloutche, Sajid Baloch en Suède.

Ce n’est pas la première fois que des responsables de l’État se retrouvent main dans la main avec l’institut de sécurité dans le cadre d’opérations de cible et de mise à mort. Le général Pervez Musharaf, l’ancien dictateur militaire du Pakistan, a clairement indiqué dans l’une de ses interviews que les militants et ceux qui osent dénoncer l’oppression de l’État devraient être ciblés où qu’ils se trouvent.

Dans cet esprit, Lehri a appelé les gouvernements canadien et occidental à rompre le silence et à dénoncer les atrocités commises par le Pakistan.

Des milliers de Balouchers sont portés disparus au Pakistan en raison du terrorisme d’État et des opérations militaires. Les pays canadiens et occidentaux doivent faire entendre leur voix, a ajouté Lehri.

Dans un message sur Twitter, Siddik Azad Baloch, secrétaire général du Congrès du peuple Baloutche, a exhorté le gouvernement canadien à prendre cet incident au sérieux et à découvrir la réalité de ce qui est arrivé à Karima.

“Il est difficile de croire que Karima n’est plus avec nous. Je lui ai parlé au téléphone le 13 décembre. Elle était déterminée et joyeuse comme toujours. Sa mort mystérieuse préoccupe l’ensemble de Baloutche. Le gouvernement canadien doit régler cet incident.” prendre au sérieux en l’exposant. ” la réalité de ce qui lui est arrivé », a tweeté Siddik Azad Baloch.

Lehri a également appelé le gouvernement canadien à remettre le corps de Karima Baloch. ANI

Bouton retour en haut de la page