International

Le Japon dépensera plus pour le secteur de la défense face à la menace chinoise

Tokyo, 21 décembre

Le cabinet japonais a approuvé une neuvième augmentation consécutive du budget de la défense alors que le gouvernement augmente le financement pour le développement de missiles de croisière à longue portée et de chasseurs furtifs pour contrer les menaces potentielles de la Chine et de la Corée du Nord.

Budget de 51,7 milliards de dollars

Le budget de la défense de 5,34 billions de yens (51,7 milliards de dollars) pour le prochain exercice est de 1,1% plus élevé que le budget de l’année en cours.

Le budget de la défense prévu de 5,34 billions de yens (51,7 milliards de dollars) pour l’exercice 2021 est le premier sous la responsabilité du Premier ministre Yoshihide Suga et représente une augmentation de 1,1% par rapport au budget de l’année en cours. Il devrait être approuvé par le Parlement au début de l’année prochaine dans le cadre d’un budget gouvernemental de 106 billions de yens (1,03 billion de dollars) pour l’année fiscale début avril.

Le plan budgétaire comprend le coût de développement de missiles à longue portée pouvant être tirés depuis des destroyers ou des avions de combat. Cela fait partie du nouveau plan de dissuasion des missiles du Japon, approuvé par le cabinet de Suga vendredi dernier, qui permettrait au Japon d’étendre l’utilisation des missiles dans des zones, y compris les îles qu’il contrôle dans la mer de Chine orientale, qui sont également revendiquées par Pékin.

Le gouvernement de Suga poursuit les priorités de son prédécesseur, Shinzo Abe, un faucon militaire. Pendant près de huit ans du mandat d’Abe, le Japon a élargi le rôle international de son armée face à une menace croissante de la Chine et de la Corée du Nord. – agences

Bouton retour en haut de la page