International

La Thaïlande impose de nouvelles restrictions dans la deuxième vague de COVID-19

Bangkok, 3 janvier

Le gouvernement thaïlandais a refusé d’ordonner de nouvelles fermetures d’entreprises à l’échelle nationale dans une nouvelle vague de cas de coronavirus dimanche, mais a autorisé certains gouverneurs provinciaux à fixer leurs propres restrictions et a demandé au public de ne pas voyager.

La Thaïlande, qui avait largement contrôlé le virus à la mi-2020, a connu une deuxième vague d’épidémies à partir de décembre.

315 nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés dimanche, la plupart provenant d’une émission locale. Un total de 7 694 cas et 64 décès ont été enregistrés depuis le premier cas en janvier dernier.

Le pays a également signalé dimanche son premier cas connu d’une variante contagieuse du coronavirus appelée B.1.1.7, a déclaré Yong Poovorawan, virologue senior à l’Université Chulalongkorn de Bangkok, dans un message sur sa page Facebook officielle.

La variante a été trouvée dans une famille de quatre personnes qui étaient en quarantaine en Thaïlande après son arrivée du Royaume-Uni, et Yong a déclaré qu’il n’y avait aucun risque que la variante se propage en Thaïlande.

L’épidémie intérieure actuelle est liée à la migration illégale aux frontières du Myanmar voisin.

Le groupe de travail du gouvernement sur le COVID-19 avait précédemment désigné 28 provinces, dont Bangkok, comme zones à haut risque et recommandé la cessation de certaines entreprises et activités surpeuplées dans les zones qui présentent un risque d’infection pour le public.

Les mesures, qui nécessitent toujours l’approbation finale du Premier ministre Prayuth Chan-ocha, permettront aux gouverneurs provinciaux d’arrêter les entreprises et autres activités s’il y a un risque d’infection, a déclaré Taweesin Wisanuyothin, porte-parole du groupe de travail thaïlandais COVID-19.

«Nous demandons d’abord la coopération. Nous savons que des mesures sévères sont nécessaires, mais cela pourrait entraîner des pertes dans d’autres domaines également. Nous devons donc faire des compromis et prendre les mesures appropriées », a déclaré Taweesin, ajoutant que le gouvernement est également préoccupé par le coût économique de nouvelles restrictions.

Certains ministères et agences ont déjà introduit de nouvelles restrictions dans leurs domaines.

Le ministère de l’Éducation a ordonné la fermeture de toutes les écoles publiques et privées et des centres de formation professionnelle du lundi à la fin janvier.

La Fédération thaïlandaise du commerce de détail a également annoncé que tous les centres commerciaux du pays fermeraient à 21 heures tous les jours, une heure plus tôt que l’heure de fermeture normale, selon un communiqué.

Les autorités de Bangkok avaient auparavant fermé des lieux de divertissement, des jardins d’enfants, des gymnases et des salons de massage tout en ouvrant simultanément des centres commerciaux, des restaurants et des parcs publics. Reuters

Bouton retour en haut de la page